Gourmand, Gourmande,

Depuis quelques années, les Québécois(es) ont fait grimper les ventes des Moscato, notamment les Moscato d'Asti. On peut comprendre ! Ce vin à faible teneur d'alcool, sucré, légèrement effervescent, est plus que parfait pour débuter un après-midi au soleil.

J'ai toujours eu un faible pour le Bartenura Moscato, cette fameuse bouteille qu'on reconnaît facilement, considéré comme un vin de dessert (Italien, de la région Lombardie, 5% d'alcool).

Mais voilà, qu'à la SAQ, on me suggère le Moscato d'Asti Nivole, en soit disant qu'il est meilleur que le Bartenura.

Pour 350 ml, à 11,50 $, je tente le coup.

WOOOOOOOOOOOOOOW !

Un vin à 5%, issu de la région du Piémont, au nord de l'Italie, de dénomination d'origine contrôlé et garantie (DOCG) (Nul doute, c'est de la qualité). Et aucune cachette quant au cépage, il est 100% Muscat.

À l'oeil, un vin jeune, de couleur jaune-vert. Le Moscato d'Asti a la particularité d'être frizzante, c'est-à-dire, légèrement effervescent sans qu'il soit mousseux. On le voit bien à l'oeil avec de jolies fines bulles.

Au nez, l'odeur particulière du muscat, inévitablement, mais aussi des notes de pêches, d'abricots.

En bouche, légèrement sucré, d'une douceur exquise, de pêches et ce côté bonbon, plus précisément la meringue (oui, avant de l'écrire, j'avais encore le goût sur le bout de la langue, sans pouvoir l'identifier, les internets m'ont aidé pour le mot « meringue »).

Il faut le servir froid, entre 6-8C.

Plus que satisfait, c'était du bonbon dans la bouche ! 

 Ce n'est pas pour rien qu'il s'appelle « Nivole » qui veut tout simplement dire, dans le dialecte piémontais, Nuage...

Moscato-d-Asti-Nivole

Articles intéressants

Aucun commentaire

Ajouter un Commentaire